Édition scientifique à l'ère de l'Open Access

La cOAlition S demande plus de transparence aux éditeurs sur leur politique de publication Open Access

Dans une lettre en date du 1er mars 2022, la cOAlition S encourage les éditeurs à être plus transparents envers les auteurs sur leur politique de publication en Open Access. Elle leur demande notamment d’indiquer clairement aux auteurs, au moment de la soumission d’un article :

  • Quelle licence ils devront signer si leur manuscrit est accepté ;
  • Si l’acceptation pour publication engendre des coûts financiers (APC ou Article Processing Charges) ;
  • Si l’éditeur se réserve le droit de réorienter le manuscrit soumis vers une autre revue [Cela peut être le cas lorsqu’un auteur demande d’appliquer la Stratégie de Conservation des Droits sur ses manuscrits et que l’éditeur le refuse en indiquant à l’auteur que la seule façon de se conformer aux exigences de son financeur est de publier dans une revue en Open Access doré avec paiement d’APC].

En accord avec les principes de transparence et de bonnes pratiques dans l’édition scientifique, la cOAlition S demande que ces informations soient clairement mentionnées dans le système de soumission et sur le site web du journal, dans la rubrique « instructions aux auteurs » par exemple.

Pour faciliter le travail des éditeurs, la cOAlition S leur fournit un formulaire, dans lequel ils n’ont qu’à indiquer leurs réponses et les URL des pages web sur lesquelles les informations peuvent être consultées. Les réponses des éditeurs seront mises à disposition des auteurs pour les aider dans le choix d’un journal.

Dans un précédent billet, la cOAlition S liste les différentes stratégies des éditeurs pour contourner les politiques de libre accès des financeurs. Par exemple, certains éditeurs indiquent aux auteurs qu’ils ne soutiennent pas la Stratégie de Conservation des Droits et affirment aux auteurs que des périodes d’embargo s’appliquent. A ce sujet, la cOAlition S rappelle que les chercheurs financés par la cOAlition S n’ont pas besoin de l’autorisation de l’éditeur pour partager immédiatement leur manuscrit auteur accepté (MAA) sous une licence CC-BY et sans embargo, à condition que l’éditeur en ait été informé dès la soumission. Pour savoir comment faire, c’est par ici.

A noter que l’effort entrepris par la cOAlition S pour demander plus de transparence aux éditeurs est soutenu par plusieurs associations de jeunes chercheurs, par exemple the European Council of Doctoral Candidates and Junior Researchers (EURODOC) ou the Global Young Academy (GYA).

Print Friendly, PDF & Email