On vous explique

Les exigences des financeurs de la recherche concernant les données de recherche

Depuis quelques années, les financeurs de la recherche (Commission européenne, ANR, NIH, Wellcome Trust et de nombreux autres) mettent en place de nouvelles exigences concernant les données de la recherche. En effet, ils veulent s’assurer que les données produites dans le cadre de projet qu’ils financent sont bien préservées, de façon à pouvoir reproduire ou vérifier les résultats présentés dans les publications notamment, réutilisables, et quand cela est possible, ouvertes.

Les exigences peuvent être légèrement différentes d’un financeur à l’autre mais il est possible de les synthétiser en quelques étapes :

Dans la réponse à l’appel à projet, certains financeurs demandent un paragraphe précisant comment le porteur de projet prévoit de gérer les données et autres résultats de recherche au cours du projet. Cette réflexion avant projet est importante pour anticiper certains aspects, notamment le budget dédié à la gestion des données. Ainsi, si vous envisagez d’embaucher un data manager, vous devez y penser suffisamment tôt pour l’inclure dans le budget de votre projet.

Au début du projet, de nombreux financeurs demandent désormais un livrable supplémentaire, le plan de gestion des données. Celui-ci a pour objectif de vous aider à planifier et à anticiper toutes les actions et bonnes pratiques à mettre en place en matière de gestion des données.

Pendant le projet, le plan de gestion des données devra être régulièrement mis à jour, de façon à vérifier que les bonnes pratiques définies au début du projet sont correctement suivies et à les adapter éventuellement. De plus, il est généralement demandé de suivre, autant que possible, les principes FAIR.

A la fin du projet, les financeurs attendent des porteurs de projet qu’ils partagent leurs données selon le principe « Aussi ouvert que possible, aussi fermé que nécessaire ». Cela signifie que les données doivent être ouvertes par défaut (en particulier les données associées aux publications), à l’exception de raisons légitimes pour lesquelles certaines données peuvent rester confidentielles (données à caractère personnel, données brevetables, données liées à un contrat avec un industriel…). La méthode recommandée pour le partage des données est le dépôt dans un entrepôt de données.

Pour aller plus loin, retrouvez ici une synthèse des exigences de cinq grands financeurs : la Commission Européenne, l’ANR, la fondation Bill et Melinda Gates, le NIH et le Wellcome Trust.