On vous explique

Les accords transformants

Les accords transformants (Transformative Agreements) sont des accords qui permettent aux institutions (bibliothèques, consortiums…) de payer un accès à des revues payantes (type abonnement) tout en obtenant des compensations sur les dépenses liées à la publication en Open Access de leurs chercheurs (Article Processing Charges ou APC). Le but de ces accords est donc de passer d’un modèle financier entièrement basé sur les abonnements à un modèle basé sur une rémunération équitable des services d’édition en libre accès des éditeurs.

De nombreux accords transformants ont été passés ces dernières années mais ils sont tous très différents les uns des autres. Voici 2 exemples de ce que l’on peut trouver :

  • Abonnement à X revues = lecture des X revues + droit à la publication d’un nombre donné d’articles en Open Access dans toutes les revues couvertes par l’abonnement.
  • Abonnement à X revues + dépense moyenne en APC des x dernières années = lecture des X revues + droit à la publication d’un nombre donné d’articles en Open Access dans certaines des revues couvertes par l’abonnement.

Ces accords rencontrent une adhésion encore mitigée dans certaines institutions car ils peuvent nuire à la liberté de choix des chercheurs vis à vis des revues où ils publient leurs articles. En effet, si des sommes (parfois conséquentes) sont déjà engagées pour la publication chez certains éditeurs, les chercheurs risquent d’être incités à publier préférentiellement chez ces éditeurs. C’est aussi un problème pour la bibliodiversité puisqu’il sera alors plus difficile aux revues non couvertes par ces accords de se voir soumettre des articles.

Un autre problème avec ces accords est qu’ils sont presque toujours temporaires, ce qui signifie que le retour au tout payant se fera si l’accord n’est pas renouvelé. Le bienfait de ces accords sur le passage au tout Open Access semble donc finalement limité, comme le montre l’étude du CoSO publiée début mai et dont on vous parle ici.