Édition scientifique à l'ère de l'Open Access

Pourquoi la Coalition S ne financera pas les articles publiés dans les revues hybrides ?

Dans un article publié en avril 2021, la cOAlition S détaille pourquoi ses membres ont décidé de ne pas financer les articles publiés dans les revues hybrides (on vous expliquait la voie dorée hybride ici).

Six raisons sont avancées et explicitées :

  • Les revues hybrides ne facilitent pas la transition vers l’Open Access (OA) : une étude de 2019 prédit qu’en 2025, après 20 ans d’existence du modèle hybride, seulement 44% des articles de revues seront en OA et 70% des articles vus seront en OA, si on reste avec les modèles actuels.
  • Les acteurs de la communauté Recherche payent 2 fois : pour lire les articles (abonnement) et pour publier (frais de publication en OA).
  • Les revues hybrides sont plus chères que les journaux complètement OA (APC en moyenne de 2770 £ pour les revues hybrides à comparer aux 1768 £ des revues en OA complet, selon OpenAPC).
  • Les revues hybrides proposent une qualité de service plutôt pauvre (licences restrictives, pas de versement dans les archives ouvertes…)
  • Les revues hybrides empêchent l’émergence de nouveaux modèles de publication totalement ouverts (la majorité des revenus générés par ces revues allant aux 5 plus gros éditeurs).
  • Enfin, pour les lecteurs, une revue hybride est une revue OA aléatoire : le lecteur n’est pas en mesure de prédire quels articles sont disponibles en OA et lesquels ne le sont pas. Par exemple, un article peut rester payant pendant plusieurs mois jusqu’à ce que le paiement des frais de publication en OA soit finalisé.

Source : Why hybrid journals do not lead to full and immediate Open Access