Évaluation et pilotage de la recherche

Le CNRS fait évoluer l’évaluation individuelle des chercheurs : Alain Schuhl l’explique en vidéo

Depuis la signature de la déclaration de San Francisco sur l’évaluation de la recherche (DORA) en 2018, le CNRS s’est engagé dans une réforme de l’évaluation individuelle des chercheurs. Le CNRS est allé encore plus loin en 2022 en signant l’accord international pour la réforme de l’évaluation de la recherche et en adhérant à la CoARA (Coalition for Advancing Research Assessment).

Dans un entretien vidéo de la chaine La science ouverte au CNRS, Alain Schuhl, directeur général délégué à la science du CNRS, revient sur les principes fondamentaux de cette réforme portée par la CoARA et par le CNRS en particulier.

Fin 2021 déjà, le CNRS jetait les bases de cette nouvelle évaluation et incitait ses présidents de sections à les appliquer. Aujourd’hui, les dossiers d’évaluation des chercheurs et candidats ont été revus en fonction de ces principes :

  • Dans une première partie du dossier, le scientifique déclare la nature des missions effectuées pendant la période évaluée (contribution aux avancées scientifiques, enseignement et diffusion des connaissances, management, innovation et valorisation des résultats…) ;
  • Dans une deuxième partie, le scientifique doit identifier une dizaine (maximum) de productions scientifiques significatives, celles-ci devant être disponibles en accès ouvert ;
  • Dans une dernière partie narrative, le scientifique doit expliquer, pour chacune des productions citées, la portée, l’impact et leur contribution personnelle.

Le CNRS espère, grâce à son implication au sein de la CoARA, convaincre les autres acteurs de la recherche de repenser leur système d’évaluation de la recherche pour accélérer la transition vers la science ouverte.

Pour en savoir plus : la vidéo

Print Friendly, PDF & Email