Édition scientifique à l'ère de l'Open Access

Revues et conférences prédatrices : une nouvelle approche pour éviter de tomber dans le piège

L’InterAcademy Partnership (IAP) a publié en mars 2022 un rapport proposant une nouvelle approche pour identifier et lutter contre les revues et les conférences scientifiques prédatrices. L’IAP est un réseau mondial regroupant plus de 140 académies des sciences, de l’ingénierie et de la médecine (dont l’Académie des Sciences et l’Académie de Médecine en France).

Les auteurs font le constat que, les pratiques prédatrices se diversifiant et devenant de plus en plus sophistiquées, il est de plus en plus difficile d’identifier les revues et les conférences prédatrices. Ils préconisent donc d’utiliser un nouveau type d’approche, « l’approche du spectre » :

« Les revues et conférences prédatrices sont décrites ici comme un spectre ou une typologie des pratiques des revues et des conférences, un vaste ensemble de comportements prédateurs dynamiques qui vont de pratiques véritablement frauduleuses et trompeuses, selon la définition du consensus international dans Nature (Grudniewicz et coll., 2019), aux pratiques douteuses et contraires à l’éthique, avec des degrés divers de pratiques de piètre qualité inacceptables ou bien intentionnée. »

Les auteurs du rapport proposent donc deux spectres, un pour les revues, un pour les conférences et encouragent les chercheurs à utiliser ce nouvel outil pour déterminer si une revue ou une conférence a un risque élevé ou faible d’être prédatrice. Étant donné que nous avons régulièrement abordé ce sujet mais toujours sous le prisme des revues, nous reprenons ici le spectre de comportements prédateurs pour les conférences, proposé dans le rapport de synthèse en français :

Image issue du rapport de synthèse de l’IAP. Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

Vous trouverez dans les annexes des recommandations pour éviter de tomber dans le piège de la prédation, en fonction de la communauté à laquelle vous appartenez. La plus importante est bien sûr d’utiliser l’approche du spectre décrite ci-dessus, mais d’autres sont tout aussi importantes, bien qu’efficaces à plus long terme. Par exemple :

  • développer la formation ou le tutorat pour informer de ces pratiques ;
  • développer au niveau institutionnel les bonnes pratiques de choix d’éditeur et de conférence.

Pour lire le rapport de synthèse en français : Lutte contre les Revues et les Conférences Scientifiques Prédatrices.

Print Friendly, PDF & Email