Évaluation et pilotage de la recherche

Les chercheurs seniors peuvent jouer un rôle dans la transition vers la science ouverte

Un commentaire paru dans BMC Research Notes met l’accent sur le rôle des chercheurs seniors dans la transition vers une recherche ouverte et reproductible. Le texte se focalise particulièrement sur 3 conseils que les chercheurs seniors peuvent mettre en œuvre pour encourager la recherche ouverte mais également améliorer la qualité et la productivité de leur recherche.

En premier lieu, lors des recrutements, les chercheurs seniors sont invités à considérer davantage les pratiques de science ouverte des postulants (open access, open data, open peer reviewing, etc). Une approche possible consiste à modifier les critères d’embauche en indiquant clairement dans les descriptions de poste que les personnes recherchées doivent avoir l’expérience d’une ou plusieurs pratiques de recherche ouverte.

En second lieu, il faudrait modifier la façon dont les résultats des recherches sont crédités. En effet, traditionnellement, c’est la position du chercheur dans la liste des auteurs d’un article qui est prise en compte dans l’avancement de la carrière, ce qui peut conduire à des conflits entre collaborateurs et parfois à désavantager certains chercheurs, notamment les juniors. Pour éviter ces problèmes, les auteurs proposent d’utiliser un modèle comme CRediT (Contributor Roles Taxonomy), une taxonomie comprenant 14 rôles, qui peut être utilisée pour préciser le rôle spécifique joué par chaque contributeur à une production scientifique (par exemple : investigation, curation des données, administration du projet, supervision…).

Enfin, en 3ème conseil : prendre la responsabilité de chercher des financements et des voies de publication qui se conforment aux principes de la science ouverte. Les auteurs étant conscients qu’il est difficile d’identifier et de suivre les opportunités de financement de la recherche ouverte, ils proposent une liste d’opportunités de financement soutenant ou récompensant la recherche ouverte, ainsi qu’une liste de ressources en ligne utiles pour suivre les politiques de science ouverte des financeurs et journaux.

Sources :