On vous explique

Peer Community In

Peer Community in (PCI) est une organisation scientifique à but non lucratif qui vise à créer des communautés spécifiques de chercheurs qui examinent et recommandent, gratuitement, des prépublications dans leur domaine.

PCI rassemble actuellement 14 communautés différentes qui couvrent des domaines comme la biologie évolutive ou la génomique. Chaque communauté ou « PCI disciplinaire » est constituée d’un comité de direction (managing board) comptant une dizaine d’experts reconnus du domaine, de plusieurs dizaines ou centaines d’éditeurs associés (recommenders) et fait intervenir des rapporteurs (reviewers) externes.

Le service de peer reviewing proposé par PCI est collaboratif, rigoureux et formel : une fois qu’un chercheur a déposé son manuscrit sur un serveur de preprints (comme BioRxiv, par exemple), il peut le soumettre sur une plateforme « PCI disciplinaire » et en obtenir l’évaluation (2 à 3 évaluations seront effectuées) et la recommandation. Cette recommandation peut être assimilée à l’étape à laquelle le manuscrit est accepté dans le processus de peer reviewing traditionnel (voir plus bas).

Une fois recommandés, les articles deviennent des références valables et citables dans la littérature scientifique, sans nécessité pour l’auteur de les faire publier dans des revues classiques. De plus, la recommandation (court texte expliquant pourquoi le manuscrit est remarquable et devrait être lu et partagé par la communauté scientifique) ainsi que les commentaires et évaluations des reviewers sont rendus publics sur le site PCI. La recommandation elle-même est considérée comme un contribution scientifique et peut être citée séparément.

Ainsi, PCI est l’un des exemples les plus importants d’alternative ouverte au peer reviewing traditionnel (Voir la communication de ses fondateurs sur les raisons qui les ont amenés à créer cette initiative). Son fonctionnement trouve de plus en plus écho auprès des chercheurs ou des revues confrontés à la crise des reviewers.

Du côté national, la plateforme HAL s’est associée avec PCI dans le cadre du projet HALOWIN, apportant une marque de confiance supplémentaire à cette initiative.

Rappel sur le processus de peer reviewing :

Le Peer Review, que nous avons déjà évoqué fréquemment, correspond au moment où un travail scientifique est évalué par les pairs, généralement avant d’être publié. Les pairs sont d’autres scientifiques du même domaine ayant une expertise suffisante pour apporter des conseils, formuler des critiques et valider la qualité scientifique d’un article.

Traditionnellement, c’est le comité éditorial de la revue à laquelle la publication est soumise qui trouve les relecteurs, même si dans certains cas on demande aux auteurs eux-mêmes de suggérer des noms. Ces reviewers sont chargés de lire le manuscrit (anonymisé en général), de l’analyser, de le critiquer, et de proposer une décision parmi les trois suivantes :

  • Accepter pour publication ;
  • Demander des corrections avant re-soumission ;
  • Refuser la publication.

Les demandes de corrections peuvent être simplement de l’ordre de la rédaction ou de la remarque méthodologique. Mais le reviewer peut également demander aux auteurs de procéder à des expérimentations complémentaires, par exemple pour valider les résultats avec une technique supplémentaire. L’acceptation immédiate est rare et le processus peut prendre du temps. Les auteurs modifient le manuscrit en fonction des recommandations données et, en général, le manuscrit est accepté après un ou deux aller-retours.

Ce processus est le premier garant de la qualité scientifique et si son utilité n’est pas remise en cause, les conditions dans lesquelles il se déroule aujourd’hui sont, elles, au cœur d’une importante littérature.