Édition scientifique à l'ère de l'Open Access

Résultats d’une enquête sur les revues de la voie diamant : un modèle économique alternatif en voie de se conformer pleinement au plan S

Il y a un an, la coalition S commandait une enquête sur les revues et plateformes de la « voie diamant », afin de mieux appréhender cette partie du paysage de l’accès ouvert.

La voie diamant peut être considérée comme une variante de la voie dorée de l’Open Access dans laquelle les revues ou plateformes de publication sont financées en amont par un bailleur ou une communauté. La voie diamant est donc gratuite pour les lecteurs et pour les auteurs (ou les frais de publication sont modérés).

Menée par un consortium de 10 organisations, cette enquête a donné lieu à la publication d’un rapport détaillé (en anglais) dont voici les principales conclusions en français, tirées du site Ouvrir la Science :

  1. Un vaste archipel (estimé à 29 000) de revues relativement petites existe et sert un large éventail de communautés académiques ;
  2. Les revues diamant sont en voie de se conformer pleinement au plan S ;
  3. Qualité scientifique et difficultés opérationnelles coexistent dans un ensemble de domaines allant des structures juridiques aux capacités techniques, en passant par les processus éditoriaux ou les modèles de financement ;
  4. Les revues diamant dépendent en grande partie de bénévoles, d’universités et du gouvernement pour fonctionner.

Sur la base de ces conclusions, les auteurs de l’enquête établissent des recommandations et un plan d’action à l’égard des institutions et des infrastructures de recherche, pour consolider cette voie de la publication ouverte qui apparait aujourd’hui comme une des plus proches des exigences du plan S.