A la une

L’intégrité scientifique, la science ouverte et la crise sanitaire

Dans une note d’expression publiée en septembre, le conseil français de l’intégrité scientifique tire un bilan de la diffusion scientifique face à la pandémie et rappelle que la science a par nature besoin de temps, même face à l’urgence.

La crise du Covid-19 et la nécessité d’une communication rapide et ouverte des résultats scientifiques ont indubitablement démontré ces derniers mois la pertinence des pratiques de science ouverte : partage des données, publication de preprints, accès gratuit aux résultats publiés…

Mais elle en a également souligné les risques et les dérives. Car l’accélération de la science a ses limites. Par nature, il y a un temps incompressible à la science qui garantit sa qualité, un temps long, de contradictions, de relectures et d’expériences, qui peut facilement se retrouver opposé au temps court du débat citoyen, des médias et de la décision.

Une réflexion sur l’intégrité scientifique qu’il est bon de partager dans cette période où pèse sur la méthode scientifique plus de regards que de coutume.