Gestion et partage des données et des logiciels

Le NIH renforce ses exigences en matière de gestion et partage des données à partir de 2023

Le NIH (National Institutes of Health) a publié fin octobre sa nouvelle politique de gestion et partage des données qui sera effective en janvier 2023. Celle-ci s’applique à toute recherche financée ou conduite par le NIH alors que la politique actuelle, effective depuis 2003, ne s’applique qu’aux projets avec un financement supérieur à 500 000 $ par an.

Cette nouvelle politique renforce les exigences du NIH en matière de gestion et partage des données.

Tous les projets soumis devront être accompagnés d’un plan de gestion des données (PGD), de deux pages maximum, expliquant comment les données seront gérées et lesquelles seront partagées. Le PGD sera évalué par le NIH afin de vérifier notamment qu’il répond bien aux exigences de partage des données. Les PGD devront être mis à jour au cours du projet et chaque mise à jour sera soumise à la validation du NIH.

Le NIH demande également aux chercheurs de maximiser le partage des données scientifiques, en prenant en compte les éventuelles restrictions juridiques, éthiques ou techniques. Cela ne concerne pas uniquement les données qui sous-tendent les publications mais également toutes les autres données qui n’ont pas encore donné lieu à publication à la fin de la période de financement. Ainsi, le partage devra se faire le plus tôt possible, au plus tard au moment de la publication ou à la fin de la période de subvention, la première échéance prévalant. Concernant le mode de partage, le NIH encourage vivement le dépôt des données dans des entrepôts.

Pendant et après la période de financement, le NIH vérifiera la conformité des pratiques de gestion et partage des données avec le PGD. Le non-respect du plan approuvé par le NIH pourra entraîner des restrictions financières et affecter les décisions de financement futures.