Édition scientifique à l'ère de l'Open Access

L’épidémie de coronavirus met en lumière de graves lacunes dans la communication scientifique

La crise du Covid-19 offre l’occasion de réévaluer la manière dont les travaux et les systèmes de communication savante servent le bien public. Dans un article publié le 5 mars 2020, traduit ensuite en français et publié sur le site Ouvrir la Science, Vincent Larivière, Fei Shu et Cassidy Sugimoto analysent les mécanismes qui ont, pour eux, freiné les avancées de la science.

Les auteurs soulignent que les circonstances actuelles rendent manifestes deux inefficacités du système : une science encore fermée par défaut et une focalisation exclusive sur les résultats publiés dans des revues de haut rang, principalement de langue anglaise.

Le 31 janvier 2020, le Wellcome Trust a qualifié le coronavirus de « menace significative et immédiate pour la santé dans le monde » et a appelé « les chercheurs, les revues et les organismes de financement à agir pour que les résultats de la recherche et les données en lien avec cette épidémie soient partagés rapidement et ouvertement pour éclairer les mesures de santé publique et contribuer à sauver des vies ».

Les signataires de la déclaration du Wellcome Trust acceptent de suivre ces principes non seulement pour l’épidémie actuelle, mais aussi pour toutes les situations futures « où un bénéfice significatif se dégage pour la santé publique de faire en sorte que les données soient partagées largement et rapidement ». Les auteurs font remarquer que cette déclaration établit un lien direct entre la santé de tous et la propagation des résultats : elle fait implicitement valoir que les barrières de paiement sur des revues et les embargos entravent la progression de la science et compromettent le bien-être sanitaire de la collectivité.

L’article se termine sur une note plus positive : « Si nous saluons le travail accompli au cours de la présente crise, notre espoir est que les circonstances actuelles serviront de catalyseur au changement. »

Traduction de « The Coronavirus (COVID-19) outbreak highlights serious deficiencies in scholarly communication » / Vincent Larivière, Fei Shu et Cassidy Sugimoto, paru le 5 mars 2020 sur LSE Impact Blog (London School of Economic), assurée par Jean-François Nominé et Marc Rubio du Service de traduction de l’Inist-CNRS.