Gestion et partage des données et des logiciels

Trois quarts des chercheuses et chercheurs suisses mettent leurs données en libre accès

Les chercheuses et chercheurs suisses partagent-ils leurs données avec d’autres scientifiques et avec le grand public? Et si ce n’est pas le cas, pourquoi? Quelles bases de données et quels autres canaux utilisent-ils? Une enquête lancée par le FNS et swissuniversities fournit quelques réponses.

​Plus de 2000 chercheuses et chercheurs ont répondu aux questions de l’enquête. Près de 1500, soit les trois quarts d’entre eux, donnent libre accès à leurs données sous une forme ou sous une autre. Néanmoins, parmi ces derniers, seuls 44 % utilisent pour ce faire des bases de données ou archives publiques. Environ 38% publient leurs données de recherche dans des revues scientifiques et/ou sur leurs propres sites web. Ces canaux de diffusion ne sont toutefois pas bien adaptés au partage de données. Ainsi, ils ne garantissent pas que l’on y trouvera les sets de données recherchés, ni que ceux-ci pourront être aisément réutilisés ou cités. Les 18 % restants de chercheuses et chercheurs qui partagent leurs données, le font sur la base des demandes personnelles qui leur sont adressées.

Lire la suite de l’article : Fonds national suisse de la recherche scientifique