Gestion et partage des données et des logiciels

Qu’est-ce qu’un bon Plan de Gestion des Données ?

Le 24 mai 2018 avait lieu aux Pays-Bas un séminaire intitulé « Towards cultural change in data management – data stewardship in practice ». Lors de la session interactive intitulée « Why is this a good Data Management Plan?”, les organisateurs ont présenté des échantillons de texte de DMP et les participants ont pu donner leur avis sur la qualité des textes. Le résumé de la session est disponible ici. Le diaporama avec les échantillons de texte est accessible ici.

Cette session a permis de faire ressortir quelques aspects essentiels d’un bon Plan de Gestion des Données :

– Description des données :

  • Il doit y avoir une description complète des données produites avec une estimation des volumes ;
  • Si des données tierces sont réutilisées, le partage doit être pris en compte dans les accords de réutilisation ;
  • La réponse à la question « qui peut réutiliser les données ? » doit être claire.

– Standards et métadonnées :

  • Il est préférable d’utiliser des standards de métadonnées. Sinon il est important de décrire les alternatives dans le DMP ;
  • Les métadonnées et la documentation doivent être suffisants pour permettre de trouver, comprendre et réutiliser les données ;
  • Le DMP doit expliquer le choix du format des données.

– Partage, accessibilité, licences :

  • Le DMP doit expliquer clairement quelles données seront partagées et avec qui. Les raisons d’un non-partage doivent être expliquées ;
  • Le DMP doit préciser comment les données seront partagées : à travers le dépôt dans un entrepôt, avec des licences de réutilisation…
  • Si une période d’embargo est prévue, est-elle conforme aux normes dans la discipline ?

– Archivage et préservation :

  • Le DMP doit bien distinguer stockage et archivage ;
  • Les données doivent être déposées dans une base de donnée, un entrepôt ou une archive adaptés, de préférence certifiés.
  • Le DMP doit préciser quelles données seront préservées à long terme et combien de temps ;
  • Le DMP doit préciser comment les coûts associés à l’archivage seront couverts.